Notre histoire

Jam pour la justice a été fondée en septembre 2010 par Sean Cohen, Omar Sadek et Émilie Gagnier-Marandola. Lors d’un échange culturel à Cuba en mars 2010, Sean, Omar et Émilie ont eu l’opportunité de jouer de la musique avec des musiciens cubains. Malgré les différences linguistiques et culturelles, la musique leur a permis de communiquer et de se connecter.

À la suite de cette expérience à Cuba, lors du retour à Montréal, Sean, Omar et Émilie se sont rendus compte que la musique pouvait être utilisée pour rassembler les gens pour soutenir des causes importantes. Quelques mois plus tard, ils ont fondé Jam for Justice, avec pour mission de soutenir le développement social et le bien-être grâce à la musique.

Au cours des années, l’équipe de Jam pour la justice a grandi avec l’ajout d’administrateurs et de coordinateurs. De plus, Jam pour la justice a maintenant des chapitres dans les écoles à travers Canada.